Vendredi 16 décembre 2011 5 16 /12 /Déc /2011 17:19

Lagarde rigueur austérité crise récession    Alain Minc sacs de sable rigueur austérité

 

Rigueur et récession

 

Alors Ministre des Finances, Christine Lagarde avait inventé le terme de "rilance", contraction des termes relance et rigueur, comme si les politiques d'austérité étaient susceptibles de générer une croissance économique. La voie de l'austérité avait été tracée dès 2010 par le brillantissime économiste Alain Minc suggérant de "percer les sacs de sables" - entendre acquis sociaux et services publics - pesant sur l'Europe...

 

Les plans d'austérité ont montré en Grèce, au Portugal ou Irlande non seulement leur inefficacité à réduire la dette mais plus encore leur brutalité voire leur monstruosité tout particulièrement en Grèce notamment de par leurs conséquences (paupérisation massive, santé, alimentation : le tableau dressé par ce témoignage est édifiant). Récemment encore projet de privatisation intégrale des hôpitaux slovaques.

 

Si le gouvernement Sarkozy-Fillon nie mettre en place des politiques d'austérité ou de rigueur, le contenu-même des mesures mises en place depuis plusieurs années en relèvent. La Réforme des retraites 2010, la RGPP, le gel du SMIC, les plans de rigueur successifs annoncés depuis l'été 2011 relèvent de la même logique : faire supporter aux salariés le coût exorbitant du service de la dette (50 milliard d'euro) versé chaque mois aux banques.

 

Il est de bon ton de dénoncer une dépense publique mensongèrement présentée comme mirobolante ; la comparaison entre le montant de la dette française (1 591 milliards d'euros)  et celui des intérêts cumulés (1 408 milliards d'euros) est éclairante. 

 


 
 

 

La dette fabrique de la dette et ce sont  en réalité les taux d'intérêts pratiqués par les banques qui étranglent les comptes publics dans un contexte où la puissance publique se voit interdire de battre monnaie (article 123 du Traité de Lisonne) et de cadeaux fiscaux massifs (au moins 100 milliards d'euros annuellement) octroyés par la droite aux entreprises.

 

Loin de remettre en cause ces politiques d'austérité, il n'est aujourd'hui question que de "discipline disciplinaire" - un euphémisme pour désigner les politiques de régression sociale imposées de façon autoritaire. Dans l'Europe voulue par Sarkozy-Merkel et la finance (cf. nouveau traité en projet), les parlements souverains, élus, se verraient fliqués par des instances supranationales opaques et non élues. Gare à celui qui ne respecterait pas l'équilibre et qui se verrait infliger alors des sanctions disciplinaires... Désormaison, on ne parle plus de plafonner le déficit admissible à 3% mais 0,5% du PIB.

 

L'évaluation des enseignants à la sauce Sarkozy-Chatel...

 

Luc Chatel double notation évaluation suppression postes enseignants         Sarkozy manager

 

100 000 postes ont été supprimés dans l'éducation nationale depuis 2003 (dont environ 70 000 sous le quinquennat Sarkozy) C'est une véritable hémorragie qui a abouti à une désorganisation catastrophique de l'éducation nationale (professeurs non remplacés, horaires non assurés, suppressions de classes...)

 

Face à l'ampleur du malaise enseignant, le candidat Hollande faisait machine arrière en septembre 2010 : après avoir annoncé au printemps 2011 qu'il ne reviendrait pas sur les suppressions de postes de Sarkozy, il promettait la création de 60 000 postes.

 

Mais peu de temps après les primaires citoyennes, il envoyait alors ses deux technocrates de service Messieurs Sapin et Moscovici expliquer que ces création de poste seraient financées grâce à des suppressions dans d'autres services publics (et où donc? Hôpitaux? Justice? Police?).

 

Mettre en porte-à-faux les personnels de ces différentes administration n'est certainement pas la meilleure façon de défendre les légitimes créations de postes après 5 voire 10 années de coupes drastiques dans les effectifs de la fonction publique.

 

Hollande Moscovici postes enseignants   Sapin

 

L'offensive contre l'école publique vise également son organisation même. Ainsi, le récent projet de décret de Chatel prévoie la fin du principe de double-évaluation : jusqu'à présent les enseignants étaient évalués à la fois par le chef d'établissement et le corps des inspecteurs (partageant la même discipline) ; désormais le chef d'établissement deviendrait le quasi unique évaluateur.

 

Sous couvert d'autonomie, ce texte cache mal une logique managériale déjà mise en oeuvre dans les universités (loi LRU) .

 

 Retour sur l'accord PS-EELV

 

Les médias ont largement insisté sur volet nucléaire de l'accord PS-EELV (semblant avoir été négocié à l'insu d'Eva Joly) éludant les autres aspects non sans importance : maintient de la Vème république, flou sur la réforme des retraites, rigueur au menu du programme Hollande...

 

  nucléaire réacteur fermeture EPR déchets radioactifs Fukoshima    Duflot Bové Eva Joly accord PS EELV

 

La question du nucléaire mérite toutefois que l'on s'y attarde tant l'intox médiatique a battu son plein.

 

Présenté comme un accord très favorable aux écologistes, établi sur fond de négociation de circonscriptions... Qu'en est-il réellement?

 

 L'accord prévoie la "fermeture progressive de 24 réacteurs". Or en 2025, il y aura plus de 24 réacteurs de plus de 30 ans - fermetures donc prévisibles compte-tenu de leur ancienneté (ils auront alors entre 43 et 48 ans alors qu'ils avaient été conçus pour durer 30 ans...). Au fond, EELV s'est aligné sur la position minimaliste de François Hollande refusant toute sortie du nucléaire.

 

Doit-on remplacer ces réacteurs par de nouveaux, de type EPR - ce à quoi travaillent actuellement EDF et AREVA ? Ou bien saisir cette opportunité pour développer des sources d'énergies alternatives? Un tel dilemme mérite mieux que des négociations électorales ; le Front de Gauche réclame un référendum qui ferait suite à un débat public, transparent,  et démocratique.

 

Or tous les efforts sont actuellement déployés pour enfumer l'opinion et faire croire qu'il n'y aurait pas d'alternative au nucléaire, sauf à "retourner à la bougie" ou exploser le recours aux énergies fossiles carbonées...Le véritable retour au moyen-âgeux réside dans l'emploi de procédés incantatoires et mensongers parfois dignes de procès en sorcellerie...


Coût global sous-estimé (cf. démantèlement des centrales),énergie reposant sur la fission nucléaire dont la réaction en chaîne n'est pas maîtrisée à 100% notamment en cas d'emballement, menaces sur la sécurité (que révellent la récente opération de Greenpeace) aggravées par la la libéralisation-privatisation du secteur (Fukoshima) , déchets radioactifs sur plusieurs dizaines de milliers d'années dont on ne sait que faire... Les données réelles du problème sont rarement exposées de façon transparente auprès du grand public.

 

Le scénarion negaWatt (de l'association qui en porte le nom) montre qu'il est au contraire possible de sortir du nucléaire d'ici 22 ans en s'attaquant notamment à la rénovation énergétique du parc de logement, d'abord ancien puis récent (soit 750 000 logements au total) tout en développant des sources de chaleur plus efficaces de par leur rendement énergétique et renouvellables : bois, géothermie, solaire, gaz renouvellable. Le bâtiment représentant 60% de la consommation de énergétique.

 

                  scénario tendanciel                                                 "scénario négaWatt"

 

Negawatt sortie nucléaire alternatives


 

 

Lorsque l'enfummage bat son plein, la deconstruction des arguments de l'adversaire est une nécéssité première et cela vaut pour le nucléaire comme pour la dette. Soutenons les collectifs locaux revandiquant un audit citoyen sur la dette! Il est urgent d'inverser la vapeur ; la gravité des attaques sociales en France et ailleurs en Europe ne saurait attendre mai 2012!

 

dette origine audit citoyen pétition spéculation banque finance pillage

 

 

 


Par Méduse - Communauté : Défense du service publique.
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Le blog de Méduse

Liens

AFFICHE JLM 80X60

 

PG-4c7ff952946ab647323d8bf9100ff6c8

 

siteon0-dc90f.gif

 

blogs6_0carre--1-.png

 

dette audit pétition austérité rigueur pillage privatisation sarkozy citoyen révolution démocratique audit

 

 

 

 

http://labs.ebuzzing.fr

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés