Jeudi 17 mai 2012 4 17 /05 /Mai /2012 17:38

 

Sarkozy défaite 6 mai victoire François Hollande gauche droite 2012

 

La "classe de Sarkozy" ou la casse jusqu'au bout?

 

Le 6 mai, Hollande battait Sarkozy par 18 millions de voix contre 16,9 soit 1 million de voix d'avance.

 

En pourcentage, le rapport de force (51,6 contre 48,3) pouvait sembler moins spectaculaire que ne l'avaient annoncé les instituts de sondages durant les précédents mois. Or, comparer des millions de suffrages à des sondages n'a guère de sens sauf à additionner des torchons et des serviettes.

 

Le résultat du 6 mai appelle plusieurs remarques :

 

- la victoire de la gauche sur la droite n'a eu lieu que grâce aux reports de voix à gauche et surtout ceux d'environ 3 millions d'électeurs du Front de Gauche,

- les électeurs du centre-droit ( Bayrou) et de l'extrème-droite (Le Pen) ont majoritairement choisi Sarkozy au 2nd tour.

 

Au final, la stratégie suivie par Hollande de ménager le centre ne lui aura pas été si bénéfique. C'est encore plus vrai concernant le vote FN dans lequel Hollande y voyait un "vote de colère et de souffrance"...

 

C'est une victoire de gauche et que de nombreux éditocrates et élus de droite se sont empressés de minorer, Alain Minc estimant par exemple que celle-ci avait "gagné par effraction". Ce travail de sape est déjà une manière de sommer la gauche de renoncer à toute rupture tant de ce que le peuple pourrait légitimement aspirer en chassant Sarkozy.

 

Ce dernier, contraint de reconnaître son échec s'est alors livré à une opération "gentleman fair play", où sa prétendue "classe" a été ressassée durant plusieurs jours nonobstant la campagne putacière et outrancière à laquelle il s'est livré.

 

Pas si classe si l'on en juge les derniers décrets passés après le 6 mai :  TVA sociale, journée de carence des agents du public, évaluation des enseignants, "fichier d'analyse sérielle"...

 

La pseudo-classe de Sarkozy n'avait pour fonction médiatique que d'occulter les derniers coups bas de casse sociale de la part de l'équipe Sarkozy pourtant défaite par les urnes. Ces décrets scélerats doivent être abrogés immédiatement !

 

Sarkozy Bayrou TVA sociale rigueur austérité coupes massives budgets publics journée de carence fonctionnaires évaluation enseignants fichier fichage Guéant

   

L'inquiétante dérive de la droite UMP et de certains médiacrates...

 

Sarkozy Le Pen Buisson extrème-droite dérapage dérive république pétain

 

La campagne de Sarkozy s'est jouée très à droite et même à l'extrême-droite s'inspirant de la stratégie pensée par son conseiller Patrick Buisson, addict aux sondages. Cette dérive s'est particulièrement aggravée à l'entre-deux tours, Le Pen en 3ème place lui donnant ce loisir.

 

Plusieurs questions illustrent cette inquiétante dérive :

 

-en 1940, Pétain disait "rien ne serait plus grave que de laisser le monopole des préoccupation sociales aux hommes [les syndicats dont la CGT qui était alors dissoute] qui ont hier prétendu représenter, et qui ont en fait trahi les intérêts des travailleurs[1].

 

En 2012, Sarkozy accusait la CFDT de Florange de "trahir la confiance des salariés" dans l'esprit de son discours sur les corps intermédiaires reprenant mot pour mot et à peu de nuance près la phraséologie pétainiste.

 

petain2-copie-1.jpg

   

- Sarkozy rend  les immigrés responsables des déficits des comptes sociaux ce qui est non seulement un mensonge mais qui est la substance même de la rhétorique du FN faisant de l'immigré le bouc-émissaire de la crise. Dans cette lancée, Sarkozy estimait "Le Pen compatible avec la république".

 

Sarkozy Le Pen compatible république

Durant les derniers jours de campagnes, certains journalistes se sont vu hués, insultés et parfois même agressés pour avoir mentionné les révellations de Médiapart sur le financement de sa campagne en 2007 par Kadhafi ou encore pour avoir mis en contradiction le discours du candidat avec sa pratique.

 

En somme, plus Sarkozy mentait et plus il accusait la gauche et les médias de mensonge. Plus, il devenait violent, chauffant à blanc ses troupes et plus il sommait la presse de se taire pour en quelque sorte interdire tout propos critique en son encontre.

 

Avec Sarkozy plus c'est gros et c'est plus ça passe! C'est une acte de salubrité publique que ce personnage ait été dégagé!  Son mentor Copé semble poursuivre ladite voie en se posant en  "chef de guerre".

 

Autre dérive inquiétante : celle d'une partie de l'establishment médiatique et notamment des médiacrates les plus larbins des classes possédantes, du patronat et des puissants. (voir la vidéo ci-dessous ...)

 


Désormais, ces laquais du capital n'hésitent pas à se faire les avocats du Le Pen et de la dérive extrème-droitière de l'UMP.

Dans un entretien télévisé avec Mélenchon, Pujadas interdisait ainsi à ce dernier de critiquer Le Pen pour le fallacieux prétexte que celle-ci n'était pas présente sur le plateau (sic).

 

 

Dans le même registre, Claire Chazal repprochait à Mélenchon de se présenter à Hénin Beaumont et de vouloir ainsi empêcher à Marine Le Pen d'avoir un siège à l'assemblée Nationale...

 

 

Ou encore Arlette Chabot demandait à Mélenchon s'il était "allé trop loin" parce qu'il avait dénoncé à la dérive verbale insupportable du candidat Sarkozy sur les syndicats.

 

 

Pujadas larbin Front National puissants Mélenchon  images-copie-37.jpg

 

Dans les années 30 la droite française disait : "mieux vaut Hitler que le Front Populaire". Désormais, une partie de l'oligarchie médiatique et de la droite semblent de plus en plus séduits par le : "mieux vaut Le Pen que Mélenchon"...


Une seul réponse à cela : résistance!

 

 

appels.jpg

 

[1] Nationalistes et nationaux (1870-1940), Henri Guillemin, Gallimard, 1974


Par Méduse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 mai 2012 4 03 /05 /Mai /2012 13:21

Sarkozy président des riches bouclier fiscal TEPA niches fiscales dette innégalité pauvreté richesse         pouvoir d'achat salaires emploi chômage privatisation sécurité sociale retraite pauvreté richesse bouclier fiscale niches fiscales exnération sociales bilan Sarkozy

  Le 6 mai, Sarkozy doit être battu pour son bilan :

 

- chômage record et casse sans précédent de l'emploi industriel,

- hausse de la pauvreté,

- explosion de la dette et des déficits grâce aux cadeaux fiscaux massifs accordés aux sociétés et aux riches.

 

Inaction et passivité pour sortir la France de la crise, mais encore coups durs en série depuis 2007 à l'encontre du monde du travail, des classes moyennes et populaires...

 

Sarkozy fourbe coups durs salariés classes populaires TVA sociale retraites sécurité sociale 

 

-avec Sarkozy, les malades ont toujours tort, déremboursements en série et franchises médicales (ou encore hypertension sévère retirée des la liste des ALD),

- TVA sociale et hausse de la TVA à taux réduit,

- reforme des retraites,

- privatisations de La Poste, de GDF livrée à Suez (merci Sarkozy, les tarifs du gaz et de l'électricité ont explosé sous ton mandat),

- désorganisation des services publics (éducation, justice, police, SNCF, équipements...).

 

Avec Merkel, Sarkozy a infligé l'austérité à toute l'Europe : une politique qui ne marche pas, qui aggrave les déficits et plonge les peuples dans la misère et la récession (Grèce, Espagne, Portugal, Italie et maintenant France). Dégageons celui qui a dit OUI à la finance et à Merkel!

 

Le président qui le plus tapé sur les salariés est celui qui a le plus gavé les riches et les sociétés : bouclier fiscal, niches fiscales, sans parler des connivences insupportables avec les grandes fortunes (affaire Bétancourt).

 

 dette publique escroquerie causes déficits niches fiscales Lisbonne banques BCE spéculation misère récession Grèce austérité Espagne chômage récession

 

En même temps qu'il tape sur les immigrés pour draguer le FN, Sarkozy se fait financer sa campagne de 2007 par le dictateur Kadhafi (selon les révélations de Médiapart). La guerre que mène Sarkozy est en réalité celle des puissants contre les modestes ! 

 

 Sarkozy financement campagne 2007 Kadhafi ?

 

Au discours insoutenable contre les syndicats et contre la gauche (digne de l'époque de la collaboration) succède des violences verbales voire parfois physiques contre les journalistes (aggression d'une journaliste de  Médiapart) lors du rassemblement organisé par l'UMP et Sarkozy au Trocadéro.L'UMP ferait-elle une compétition avec le FN?

 

C'est insupportable ! ça suffit ! Après 5 années de souffrances, il faut voter pour sanctionner Sarkozy.

Le vote pour François Hollande n'est pas un vote de soutient à son programme, c'est un acte de salubrité publique pour se débarrasser de celui qui a le plus cassé socialemement et politiquement la France et sa République!

 

Le 6 mai, votez Hollande pour battre Sarkozy!

 

  casse toi pov' con battre Sarkozy sanctionner vote suffrage universel 6 mai république Hollande

 

 

Par Méduse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Le blog de Méduse

Liens

AFFICHE JLM 80X60

 

 

dette audit pétition austérité rigueur pillage privatisation sarkozy citoyen révolution démocratique audit

 

 

 

 

 

http://labs.ebuzzing.fr

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés