Jeudi 29 août 2013 4 29 /08 /Août /2013 11:41

Un projet digne de Sarkozy, Fillon ou Balladur

 

 

jean marc ayrault réforme retraite cotisations   

 

 

Le rapport Moreau prétendait "dévoiler" des pistes : allongement de la durée de cotisation, hausse des cotisations, désindexation des pensions, modification du calcul des retraites dans le secteur public (idée démagogique et injuste à l'encontre des fonctionnaires), taxer les retraités via la CSG... L'essentiel des efforts étant supporté par les salariés. 

 

Après plusieurs mois de suspense (sic), Jean-Marc Ayrault annonçait les mesures suivantes : hausse de la durée de cotisation portée à 43 ans (pour les générations nées après 1973), hausse du montant des cotisations salariales, dans un contexte où les salaires sont gelés.

 

A l'inverse pour le patronat, les hausse de cotisations seront compensées par des baisses de cotisation famille. Comment seront financées les allocations familiales ? Le gouvernement se plait à présenter cette réforme comme "soft" avec la complicité du MEDEF et de l'UMP répétant qu'ils ne sont pas rassasiés... Les mesures annoncées sur la pénibilité ou encore le travail à temps partiel.. ne sont que marginales.

 

 

MEDEF Gattaz

 

 

En outre, lors de la liquidation des droits à la retraite la moitié des salariés est hors emploi ; la durée moyenne cotisée s'élève à 31ans et celle validée à 37,75 selon le COR (chiffres 2012). Les salariés ne travailleront pas plus longtemps mais verront leurs pensions amputées.

 

Cette réforme est en réalité dure pour les salariés et digne d'un gouvernement de droite. Elle entérine la réforme des retraites de 2010 puisqu'il n'est plus question de rétablir la retraite à 60 ans et l'aggrave. Elle met en péril le financement des allocations familiales en faisant courir le risque d'un transfert de ce dernier vers la TVA ou la CSG.

 

François Hollande n'a fait que se soumettre à Baroso en appliquant les recommandations (entendre le chantage de la commission européenne contre des sanctions contre les pays en déficits...)

 

L'imposture de la hausse de l'espérance de vie

 

 

L'argument matraqué par la pensée dominante est celui d'une hausse de l'espérance de vie alors que c'est au contraire l'abaissement de l'âge légal de la retraite à 60 ans qui a notamment permis une hausse de l'espérance de vie. Par ailleurs et désormais, l'espérance de vie en bonne santé diminue (63,1 ans). Faut-il y voir la conséquence des précédentes réformes Balladur, Fillon, Sarkozy allongeant la durée de cotisation et repoussant l'âge légal ? La dégradation des conditions de travail? La précarisation et paupérisation du monde du travail ?

 

 

retraite allongement durée cotisation

 

 

Aussi, dans le passé lorsque l'espérance de vie progressait, la part de la richesse nationale produite affectée à la retraite suivait aussi cette évolution (5% du PIB en 1960 - 10% en 1990). Mais depuis, les gouvernements semblent s'interdire d'augmenter cette part... Le taux de cotisations patronales vieillesse n'a pas bougé depuis 1980 et si l'actuel gouvernement s'apprête l'augmenter il reversera immédiatement le volume prélevé sous forme de baisse de cotisations famille (quelques données sur les retraites).

 

Quant au ratio entre actifs et retraités il est certes passé de 2,7 en 1980 à 1,5 aujourd'hui mais dans le même temps les progrès de la productivité (et l'intensification des rythmes de travail) font que deux actifs produisent aujourd'hui autant que 3 en 1983. Le déséquilibre est donc compensé. 

 

Le gouvernement est schizophrène au point de contredire ses prévisions de croissance au vu des projections qu'il retient pour le financement des retraites (le niveau de chômage reste inchangé jusqu'à 2020...). Or ce sont justement le chômage ou encore le gel des salaires pour cause d'austérité salariale qui pèsent aussi sur les comptes sociaux en limitant les recettes.

 

 

salaires valeur ajoutée

 

 

Le vrai clé du problème ne réside donc pas tant au niveau de l'espérance de vie (compensée par la hausse de productivité) que dans le partage des richesses entre revenus du capital et du travail. Or depuis les années 80, les revenus du travail ont perdu 10 points de richesse (PIB) au profit du capital.

 

Des alternatives existent

 

 

Le débat public sur les retraites est systématiquement étouffé par la pensée unique martelant qu'il n'y aurait pas d'autres solutions que de faire cotiser plus longtemps au nom d'un diagnostic biaisé comme vu précédemment.


Les alternatives existent : par exemple faire contribuer tous les revenus (et notamment la finance), relancer l'emploi et augmenter les salaires, augmenter (et moduler) les cotisations patronales (voir les propositions de la CGT). (Voir aussi propositions de Force Ouvrière). 
Ces propositions ont malheureusement été systématiquement balayées par ce gouvernement qui préfère courtiser le patronat et la finance que de défendre les intérêts du peuple et des salariés. 

 

 

2013-07-12retriates-collectif-appel.jpg  

 

 

Il ne reste que la rue pour nous faire entendre ! Manifestons massivement le 10 septembre ! L'enjeux est double : défendre nos retraites et les allocations familiales (dont le financement est mis en péril par les baisses de cotisations famille offertes au patronat).

 

Revandiquons par exemple l’abrogation des réformes mises  en places par la droite depuis 1993 ; la retraite à 60 ans à taux plein et au minimum au niveau du Smic ; une réelle politique de lutte contre le chômage et d’augmentation des salaires et la fin des exonérations de cotisations sociales.

Par Méduse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 22 juin 2013 6 22 /06 /Juin /2013 18:42

index-copie-5.jpg

 

Meurtre de Clément Méric : quand des médias renvoient la victime et le bourreau dos à dos...


Il était effroyable d'entendre, quelques heures après la mort de Clément Méric, assassiné par des skineads, des médias tels que le Point répandre l'insinuation selon laquelle Clément Méric aurait cherché la bagare comme si la responsabilité de la mort de la victime incombait à cette dernière.

 

Si le juge d'instruction n'a pas retenu l'homocidide volontaire (qualification choisie par le parquet, en revanche plusieurs témoignages attestent que l'aggreseur, Esteban Morrillo, militant du groupuscule d'extrème-droite Troisième voie, portait des poings américains lorsqu'il a frappé sa victime (et qui ont d'ailleurs été retrouvés à son domicile).

 

Serge Ayoub Troisième voie JNR    Serge Ayoub Troisième voie JNR I telé   index-copie-10.jpg

 

Honte à BFM et ITélé qui invitent Serge Ayoub, leader des JNR et de Troisime Voie (photos ci-dessus) groupuscule d'extrème-droite violent dont Esteban Morillo était militant. Voir les fresques du Local (siège des JNR) ci-dessous représentant Besancenot décapité ou Simone Weil avec des cornes de diable... On appréciera le bon goût de Serge Ayoub, condamné dans le passé pour trafic de stupéfiants, et désormais invité respectable de BFM et ITélé...


fresque_batskin_2_s.jpg    Capture_d_ecran_2011-04-26_a_00.57.08_s-copie-1.jpg

 

 

Dans le même temps, des fumeux médiacrates tels que Christophe Barbier s'interrogeaient ainsi : « est-ce que Jean-Luc Mélenchon n’est pas aussi responsable par sa violence verbale ?».

 

Christophe Barbier Mélenchon violence verbale

 

Dernières nouvelles : RTL croit faire le buzz en révélant une vidéo de la RATP selon laquelle Clément Méric serait l'aggresseur. Le Monde et le Nouvel Obs reprennent le "scoop" sans même prendre l'attache des services de police dont RTL se fait l'exégète. Les vidéos étant sous secret de l'instruction, serait-on tenu de croire sur parole RTL... ce, alors que la police dément la thèse de RTL. Le Nouvel Obs est contraint de rétro-pédaler le lendemain évoquant 2 versions. La RATP dément être à l'origine de la vidéo

 

Cet amateurisme médiatique cache en réalité une entreprise de dédiabolisation médiatique de l'extrème-droite visant à souiller la mémoire de la victime,Clément Meric,en le présentant comme l'agresseur.

 

jnr-marine LP      

 

  Dans un premier temps, les médias sont allés jusqu'à relayer la parole de Marine Le Pen, prise pour agent comptant (sans même être contredite), prétendant n'avoir aucun lien avec Serge Ayoub, Troisième voie et les JNR. Jean Luc Mélenchon a-il droit à un tel traitement de faveur médiatique?

 

 

Le meurtre de Clément Méric n'est pas un événement isolé : il est le fruit d'une succession de violences : saccage d'un bar gay à Lille, attaque contre la commémoration du meurtre de Brahim Bouarram le 1er mai, agression raciste à Agent, menaces de mort et harcellement à l'encontre de militants de gauche ou encore en fin des manifestations contre le mariage pour tous (cf. lynchage d'un journaliste). Les groupuscules d'extrème-droite à l'origine de ces violences doivent être interdits et lumière doit être faite sur les relations entre le FN et ces groupuscules.

 

 

lynchage journaliste manifestation anti-mariage pour tous Invalides

 

 

Jean François Copé et Ciotti sont irresponsables en renvoyant dos à dos militants anti-fascistes et groupucules d'extrème-droite. A quoi jouent les médias en dédiabolisantle FN et les groupuscules violents qui gravitent autour? Sont-ils à ce point amnésiques de l'histoire?

 

Villeneuve sur Lot : l'opération marketing pro FN continue chez les médias

 

Pendant ce temps, le fiasco économique et social du gouvernement Ayrault et l'obstination de François Hollande à poursuivre les politiques d'austérité, notamment en attaquant désormais les retraites des salariés précipitent l'effondrement électoral du PS, notamment dans la circonscription de Villeuneuve sur Lot.

 

Jérome Cahuzac Villeneuve sur lot  Jean Marc Ayrault réforme retraite

 

Loin de reconnaître sa responsabilité politique, la direction du PS, autiste préfère renvoyer la faute à ses alliés EELV

 

Sous prétexte de décrire une montée du FN, les médias s'emploient à diaboliser Mélenchon alors que les élus et candidats du FN sont dépeints sous un jour sympathiques ("Maréchal Le Pen selon Marion" - on ne pouvait faire plus intime et people que le JDD) et respectables (cherchant à rassembler en somme ceux qui veulent "le changement"). En fin politologues, les journalistes du JDD s'interrogent : "le FN premier parti de France". Le JDD prend sans doute déjà ses rêves pour une réalité...

 

Les médias machent le travail au FN. L'austérité également en démobilisant la gauche et désespérant les classes populaires alors que les médias s'emploient à présenter le FN comme "parti parti anti-système" , ce qui est faux : le FN est le partenaire de l'oligarchie. Et si Barroso est le carburant du FN, Hollande en est le pompiste.

 

Europe_barroso_epines.jpg  Essence-ou-Diesel_6-600x300.png

 

L'unité contre le fascisme ne doit pas conduire à affaiblir le combat contre la politique d'austérité que mène le gouvernement Ayrault - et si ce dernier devient un boulet pour la gauche et les travailleurs, ils faudra bien s'en débarasser avant qu'il ne soit trop tard : une motion de censure de parlementaires de gauche qui seraient décidés à mettre en place en gouvernement d'alternative à l'austérité et de changement c'est possible!

 

index-copie-11.jpg

Par Méduse
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Le blog de Méduse

Liens

AFFICHE JLM 80X60

 

PG-4c7ff952946ab647323d8bf9100ff6c8

 

siteon0-dc90f.gif

 

blogs6_0carre--1-.png

 

dette audit pétition austérité rigueur pillage privatisation sarkozy citoyen révolution démocratique audit

 

 

 

 

http://labs.ebuzzing.fr

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés